retour à la page précédente

Établissement unique CANOPÉ, quelles conséquences ?

FAIRE FACE A LA SURCHARGEL’établissement unique CANOPÉ ne doit pas se faire aux dépens des personnels

La restructuration et l’évolution du réseau, qui devient l’établissement unique CANOPÉ, a généré une forte inquiétude des personnels, quels que soient leurs corps et leur rôle.

Un décret d’organisation qui limite le rôle des personnels

Le décret « Établissement unique CANOPÉ » présenté au Conseil Supérieur de l’Éducation du 17 octobre 2014 met en place une organisation très pyramidale et dont le pilotage local  est mal défini, dans l’attente de la création des directions « interrégionales ».

Le Sgen CFDT, dénonce l’absence d’élection de représentants de personnels au Conseil d’Administration, ainsi que l’absence de représentants des personnels au « Comité académique CANOPÉ ».
Il dénonce également la disparition des CT locaux qui éloigne la gouvernance des collectifs de travail, et rendra impossible ledialogue social de proximité.

Le SGEN CFDT revendique :
– la création de comités techniques spéciaux de niveau territorial prenant la suite des Comités Techniques d’Établissement Public,
– la participation des personnels à tous les niveaux d’instances du l’établissement.

Au Conseil Supérieur de l’Éducation, il a déposé des amendements qui ont reçu un avis favorable : il demande au ministère de les intégrer et à la direction de Canopé de s’engager sur le maintien des de CT de proximité.

 Une réduction des effectifs qui ne dit pas son nom ?

Détachements renouvelés pour 1 an au lieu de trois, contractuels poussés dehors avant les six ans ouvrant droit à un Contrat à Durée Indéterminé, départs en retraite non remplacés, personnels d’encadrement qui ne sont toujours pas fixés sur leur sort après le 1er janvier 2015 : dans tous les domaines et pour tous les métiers, chacun se sent sur un siège éjectable
Le listage des compétences uniquement centré sur le numérique renforce ce sentiment d’un grand nettoyage par le vide…

Pour les personnels de l’établissement unique CANOPÉ, le Sgen-CFDT exige :

– une Gestion des Ressources Humaines respectueuse des personnels et une cartographie claire et transparente de leurs compétences,
– la mise en place d’un plan de formation réellement adapté aux besoins (en termes quantitatifs et qualitatifs),
– le respect du Droit Individuel à la Formation,
– la résorption de la précarité et l’application complète du protocole d’application de la loi Sauvadet.

Quelle organisation de travail dans l’établissement unique CANOPÉ ?

L’implantation d’un outils de gestion (SCIFORMA) pour le travail en mode projet a alourdi la tache des personnels et aboutit à une perte de temps. Sa mise en place chaotique a généré beaucoup de stress chez les personnels.
La mise en place des Ateliers Canopé en lieu et place des CDDP, et leur lien avec les ESPE interroge leur cartographie. L’évolution vers la production numérique de ressources et la formation à distance impacte aussi l’organisation du travail.

Le SGEN CFDT revendique :

– une organisation collaborative et horizontale du travail dans le futur établissement unique CANOPÉ,
– une harmonisation des temps de travail sans céder au « moins disant »,
– le maintien d’un maillage territorial pour être au plus près des besoins de personnels enseignants,
– la mise en place d’espaces de dialogue professionnel pour accompagner les personnels pendant et après ce temps de restructuration.

Le réseau CANOPÉ remplit des missions de service public au service des enseignants,

il doit pouvoir répondre à leurs besoins quotidiens, les accompagner, les conseiller et participer à leur formation initiale et continue.
Pour le Sgen-CFDT, les personnels du Réseau et de ses entités sont des chevilles ouvrières indispensables de la refondation de l’école, et de la transformation qu’il prône au service de la réussite des élèves et de l’amélioration des conditions de travail des personnels.

> Pour en savoir plus, consulter le site du SGEN-CFDT