23 SyndicalismeL’enjeu des élections du 4 décembre 2014 est de déterminer la place qui sera occupée par les organisations syndicales dans les « instances » relevant des ministères.
La notion d’instance englobe différents comités, conseils ou commissions qui sont autant de lieux d’échange et de dialogue entre les représentants des personnels et ceux de « l’administration », c’est-à-dire des différents services de gestion subordonnés à la ministre, aux recteurs ou à une autre autorité responsable de tel ou tel service public.
Bien que la plupart de ces instances soient « consultatives », les avis qu’elles émettent ne peuvent être négligés par « l’administration », notamment en raison du caractère démocratique du mode de désignation des représentants des personnels : il assoit leur légitimité et leur accorde une importance toute particulière.
C’est ainsi que les instances sont des lieux essentiels pour l’expression et la prise en compte des revendications des personnels, en termes de conditions de travail, d’aménagement des services ou encore de reconnaissance professionnelle.
Elles sont toutefois assez nombreuses et il est parfois difficile de s’y retrouver et de comprendre quelles sont les prérogatives des commissions ou comités où l’on envoie ses représentants.
De manière générale, on distingue deux sortes d’instances :

Le plus souvent, ces deux sortes d’instances se déclinent en deux niveaux : l’un national et l’autre « de proximité » ; ce dernier peut correspondre à une académie, un département ou un établissement.
La place du Sgen-CFDT dans les différentes instances à l’issue du scrutin déterminera ses capacités à faire avancer ses revendications pour les personnels et son son projet pour le système éducatif.

Du 27 novembre au 4 décembre, votez, et faites voter pour le Sgen-CFDT !